L’apithérapie ou quand les produits de la ruche nous soignent

L’apithérapie ou quand les produits de la ruche nous soignent

Venue tout droit de l’époque préhistorique comme l’apiculture, l’apithérapie est une médecine douce qui utilise les produits des abeilles pour soigner les hommes et les animaux. 

Au IVe siècle avant JC, Hippocrate préconisait le miel pour soigner les plaies, 1400 ans plus tard, Avicenne recommandait la propolis pour la cicatrisation. Aujourd’hui, l’apithérapie (et apithérapie vétérinaire) exploite le miel, la gelée royale, le venin ou encore le pollen pour offrir une pharmacopée pluridisciplinaire. Focus sur les bienfaits diététiques et thérapeutiques des produits de la ruche.

A chaque produit d’apiculture correspond un soin en apithérapie

Le miel, pour commencer, est depuis Hippocrate appliqué sur les plaies pour favoriser la croissance des germes. Le miel de thym est maintenant utilisé dans certains hôpitaux et cliniques pour traiter les plaies postopératoires. Il est aussi composé d’une eau oxygénée appelée inhibine qui est un principe actif bactéricide. Il est efficace pour améliorer la santé de la flore intestinale grâce à son effet prébiotique et sa teneur en antioxydants. La propolis est également utilisée pour ses vertus ccetrisantes.

Ensuite, le venin d’abeille qui permet de soigner des maladies inflammatoires, des rhumatismes et l’arthrite. Cette substance est en fait utilisée à de nombreuses fins thérapeutiques par l’extraction de ses composants actifs. Elle est notamment très sollicitée dans l’apipuncture, de l’acupuncture pratiquée avec des aiguilles et une solution tirée du venin.

La gelée royale ou lait des abeilles est un complément alimentaire très efficace pour soulager le stress, la fatigue physique et intellectuelle, pour tonifier les défenses immunitaires et prévenir les maladies dégénératives. Les mêmes vertus sont retrouvées dans le pollen qui elle possède une plus forte teneur en protéine que la viande pour le même poids.  

Quand et comment utiliser les produits de la ruche ?

On attribue tant de vertus aux produits des abeilles qu’il est difficile de cerner tous les usages qu’on en fait et les maux qu’ils peuvent soigner. Voici une ébauche de quelques méthodes d’apithérapie pour soulager certaines maladies, affections et détérioration de l’état physique.

Le venin

Le venin des abeilles soulage entre autres les affections rhumatismales, certaines pathologies inflammatoires et l’arthrite chronique. A l’époque, on faisait directement piquer le patient sur la zone douloureuse par des abeilles vivantes. Une pratique qui entrainait la mort de chaque abeille utilisée, car une partie de son abdomen est arrachée quand elle se retire après avoir piqué.

Aujourd’hui pour ne pas la tuer, on lui fait subir un électrochoc pour qu’il produise du venin qu’on extrait ensuite afin d’effectuer une piqûre avec une seringue. On trouve également du venin en gouttes, en comprimés, en crème ou lotions. Dans l’apipuncture, on dépose de la solution de venin sur le point d’acupuncture avant d’utiliser les aiguilles ou bien on trempe ces dernières dans la solution avant l’injection. Cette pratique est notamment utilisée dans le traitement de l’épilepsie.

La gelée royale

Une cure de gelée royale permet de soulager l’épuisement physique et intellectuel, notamment le stress. On peut en prendre avant le petit-déjeuner de 100mg à 250mg par jour si elle est lyophilisée, et 300 à 750mg si elle est fraîche. Contre-indiquée pour les femmes enceintes, cette substance a également un fort potentiel allergène. Il est ainsi recommandé d’en consommer à petite dose pour commencer et de consulter l’avis d’un médecin.

Le pollen

Le pollen recueilli par les abeilles est formé en petites pelotes également composées d’enzymes et de pollen d’autres espèces végétales. Il peut être fourni en poudre après avoir été séché ou bien dans des capsules ou des comprimés. Dans la médecine traditionnelle chinoise, il est utilisé pour améliorer la mémoire des séniors.

Une dose de 750 mg par jour à long terme de pollen de fleur de seigle permettrait aussi de réduire les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Par contre, cet extrait doit uniquement provenir de la fleur de seigle, ce qui écarte les pollens apportés par les abeilles qui eux proviennent de plusieurs espèces végétales. Aussi, toute variété de pollen est extrêmement allergène à une partie de la population. L’apithérapie est une médecine douce à qui on s’adresse idéalement pour la prévention des maladies et l’amélioration de la santé. Elle ne doit en aucun cas se substituer à un traitement conventionnel pour une pathologie grave. Il faut porter une attention particulière au potentiel allergène des produits de la ruche, principalement le pollen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *