La sylvothérapie, une médecine naturelle verte pour booster son énergie !

La sylvothérapie, une médecine naturelle verte pour booster son énergie !

Loin d’être nouvelle, la sylvothérapie a déjà surpris plus d’un au XIXe siècle, car pour traiter l’asthme ou la tuberculose, les patients du sanatorium d’Arcachon recouraient à des bains de forêt.

Qui aurait cru que marcher dans les bois ou enlacer un arbre pouvaient aider à retrouver calme et sérénité, être zen, se détendre ? Cela peut surprendre, et pourtant, le « Tree hugging » ou le câlin à un arbre attire de plus en plus d’adeptes. Et ce n’est d’ailleurs qu’un des nombreux exercices de la médecine naturelle verte qui propose des exercices en relation avec les arbres : la sylvothérapie.

La sylvothérapie : de quoi s’agit-il ?

La sylvothérapie peut être pratiquée pour ressentir du bien-être ou pour prévenir certains états pathologiques ou maladies. Elle ne consiste pas à connaitre l’histoire, le type ou le nom de l’arbre, mais plutôt à le ressentir, à mobiliser ses sens via plusieurs exercices. Tous les sens doivent être en éveil afin de profiter des bienfaits de cette médecine naturelle.

Il faut savoir regarder l’arbre pour admirer ses couleurs, le sentir pour en respirer les composés organiques naturels, le toucher pour en deviner sa texture et ressentir les sensations qu’il dégage, et l’écouter pour entendre la musicalité de ses feuillages ou épines produite par le vent.

Comment entrer en communication avec les arbres ?

Déjà pratiquée au XIXe siècle le pour traiter l’asthme ou la tuberculose, cette médecine naturelle se répandit un peu partout dans le monde notamment dans certains pays d’Asie comme en Taïwan, en Corée ou au Japon.

D’ailleurs, le biologiste japonais Professeur Qing Li, associé à la Nippon Medical School à Tokyo a démontré en 2004 les nombreux bienfaits du shinrin yoku (« bains de forêt ») sur le corps humain. Le bain de forêt consiste à marcher dans les bois 2 heures ou plusieurs jours en se concentrant à ses sensations, loin de l’effervescence urbaine, ce qui permet de s’oxygéner et de se relaxer. Selon l’Agence responsable des forêts au Japon, le bain de forêt permet ainsi de baisser la tension artérielle, le taux de sucre dans le sang ainsi que le taux de cortisol, l’hormone du stress.

L’autre exercice le plus connu lorsque l’on parle de sylvothérapie est  le Tree hugging, ou enlacer un arbre. Pour cela, il est avant tout important de choisir un arbre assez isolé afin de ne pas ressentir le regard des autres et être gêné. L’exercice consiste ensuite à enlacer le tronc, les yeux fermés, et à se laisser imprégner de cette présence silencieuse. Pour profiter au maximum de l’énergie de l’arbre et sentir petit à petit que c’est l’arbre qui « enlace », le mieux est d’y poser son front. 

« Pousser » un arbrepermet également d’entrer en communication avec les arbres. Cet exercice favorise une respiration plus efficace et profonde. Pour cela, il faudra poser ses paumes sur le tronc de l’arbre, tendre ses bras et se positionner à environ 80 centimètres de l’arbre. L’exercice consiste à pousser doucement l’arbre, les bras toujours tendus, à l’expiration. À l’inspiration, le corps inhale des molécules volatiles bénéfiques au système respiratoire. De cette manière, le thorax se débloque naturellement, car le plexus descend et s’ouvre. Cet exercice est surtout recommandé pour les personnes anxieuses.

La sylvothérapie, source de bien-être au travail

Cette médecine naturelle verte est un véritable antidépresseur naturel afin de lutter contre plusieurs maux : la colère, le stress, les troubles du sommeil, l’anxiété, et même le burn-out au travail. Selon une récente étude finlandaise sur la sylvothérapie, marcher durant 15 minutes tous les jours dans la forêt ou dans tout autre environnement naturel permet d’améliorer la productivité des travailleurs. Les risques de Burn-out et de dépression diminuent ainsi de manière significative en entreprise, car les arbres oxygènent les cellules du corps humain. Ils produisent des molécules volatiles, phytocides et terpènes qui auront une action sédative ou stimulante sur notre métabolisme.

Ces substances, auxquels le corps est exposé durant une marche en pleine forêt, renforcent ainsi le système immunitaire, baissent la tension artérielle et l’état de stress. C’est d’ailleurs pourquoi elles peuvent servir d’anxiolytiques, souvent utilisées dans les médicaments 100% naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.