Les allopathes sont-ils moins charlatans que les homéopathes?

Les allopathes sont-ils moins charlatans que les homéopathes?

On se souvient d’une tribune virulente contre les homéopathes (et contre quelques autres professions), qualifiés de charlatans, signée par des dizaines d’allopathes. Cette tribune a d’ailleurs débouché sur une proposition de déremboursement de l’homéopathie par la sécurité sociale. Mais différentes affaires survenues depuis lors posent une question tout aussi cruciale: y a-t-il aussi des allopathes charlatans?

On se souvient de la tribune au Figaro signée par 124 professionnels l’an dernier, qui dénonçait les « charlatans » de la médecine alternative. Le texte avait fait grand bruit et suscité des sanctions disciplinaires d’ailleurs, à l’endroit de ceux qui s’étaient arrogés en censeurs de leurs confrères. Néanmoins, l’effet de souffle a poussé la ministre à préparer soigneusement le déremboursement de l’homéopathie.

Des charlatans dans la médecine naturelle?

Incontestablement, la tribune parue dans le Figaro ne reposait pas que sur du sable. Certes, l’appellation de « médecine alternative » à la place de « médecine naturelle » orientait l’interprétation du lecteur vers une guerre spontanée entre les deux médecines: d’un côté, l’allopathie, qui est sérieuse, de l’autre côté, les alternatifs. Ou… ou… Et certainement pas les deux en même temps.

Néanmoins, il n’est pas faux que la médecine naturelle compte ses charlatans. Les praticiens sérieux s’en plaignent et ne manquent pas de « faire le ménage » chaque fois qu’ils le peuvent. On ne dira jamais assez le mal que ces gens peu sérieux auto-proclamés praticiens causent à leurs consoeurs et leurs confrères, ni le mal qu’ils causent à l’image de la médecine naturelle elle-même.

Y a-t-il moins de charlatans dans l’allopathie?

Toute la question est de savoir si l’allopathie est bien placée pour donner des leçons en matière de charlatanerie. S’il suffisait en effet de détenir un diplôme de médecin pour être sérieux, nous serions tous rassurés. Le problème est que l’actualité nous démontre très régulièrement le contraire.

Il ne se passe pas un mois sans que des révélations soient faites sur l’utilisation malhonnête que les allopathes font, d’une manière ou d’une autre, de leur titre académique. Dans ces cas-là: Mediator, Depakine, et autres… on s’aperçoit que les allopathes aussi comptent leurs brebis galeuses. Celles qui, par incompétence ou par fraude, prônent des traitements dangereux pour la santé des patients.

Les allopathes et Coca-Cola

L’actualité de la semaine dernière a donné une nouvelle illustration de cette ambiguïté parfois présente dans l’allopathie, et des dérives auxquelles elle peut donner lieu. Le journal Le Monde, qu’on ne peut soupçonner de sympathie outrancière pour la médecine alternative, a révélé que la firme Coca-Cola avait versé plus de 8 millions d’euros, sur plusieurs années, à des allopathes français pour qu’ils biaisent les informations sur la nocivité de leur produit. Concrètement, Coca-Cola a payé des médecins pour qu’ils ne disent pas de mal des sodas sucrés.

Dans le corpus qui a banalisé la consommation de Coca-Cola et qui a évité de présenter celle-ci comme dangereuse pour la santé, on compte notamment la théorie de la balance calorique, qui prétend qu’une consommation excessive de sucre peut-être compensée par du sport. Cette allégation médicale est à la base une invention propagée par des médecins allopathes contre espèces sonnantes et trébuchantes.

Mettre fin aux guerres stériles

On le voit, l’opposition frontale entre médecine naturelle et médecine allopathique n’a guère de sens. Le charlatanisme, la corruption, le mensonge, ne sont pas réservés à une catégorie plutôt que l’autre. Le temps où des blouses blanches suffisaient à garantir l’infaillibilité du discours est bien passé.

One thought on “Les allopathes sont-ils moins charlatans que les homéopathes?

  1. Entre science et art, les médecins s’empêtrent bien souvent.
    Si la médecine est une science, c’est la compréhension qui doit dominer. Mais quid de la relation humaine dans la consultation et des si nombreux mystères qui persistent sur le fonctionnement du corps humain.
    Si elle est un art, ce sont ses résultats qui sont en premières lignes. Quid du choix de l’approche s’il n’y a pas d’évaluation de l’efficacité.

    Homéopathie et médecine chinoise sont comme TOUTES les médecines, efficaces dans certains domaines, moins dans d’autres.

    Les Canadiens ont développés la notion de médecine intégrative, qui, bien qu’imparfaite, allie les compétences de chacune des médecines, en fonction de son efficacité et de ce qu’elle peut apporter à la personne.

    Espérons que cette vision du soin traversera l’Atlantique et franchira les portes des universités.

    (il est bon d’espérer…)

    Loïc – école d’homéopathie Alternaria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.