Médecine naturelle : les nouveaux critères à respecter par les formateurs

Médecine naturelle : les nouveaux critères à respecter par les formateurs

Les réformes 2014 et 2018 de la formation professionnelle ont renforcé les conditions de certification pour les formateurs. Vous êtes aussi concerné si vous formez des apprentis dans le domaine de la médecine naturelle. Pour être certifié et obtenir des financements auprès des financeurs, vous devez respecter les critères fixés par le décret du 6 juin 2019.

Ce que « dicte » le nouveau décret

Déjà annoncés par la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 et fixés par le décret du 30 juin 2015, les critères que vous devez respecter pour être « certifié » ont à nouveau évolué. Le décret de 2019 vous impose désormais 7 critères au lieu de 6 et 32 indicateurs mesurables au lieu de 21. Le rajout concerne le Critère 6 : L’inscription et l’investissement du prestataire dans son environnement professionnel.

Pour ce critère, votre prestation dans la formation en médecine naturelle doit répondre à 5 indicateurs d’appréciation. Vous devez entre autres effectuer une veille permanente sur les règlementations, les évolutions de compétences, des métiers, des emplois, ainsi que des innovations technologiques et pédagogiques. Enfin, vous devez tenir compte des spécificités des apprentis en situation de handicap, et du respect des critères à respecter en cas de sous-traitance ou de portage salarial.

Pour votre certification

Votre objectif ultime est d’être certifié « par un organisme certificateur accrédité à cet effet ou en cours d’accréditation » tel que défini par le 3° de l’article 6 de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Cela vous permettra alors de former des salariés et apprentis dont le financement de la formation professionnelle est assuré par un opérateur de compétences (OPCO), l’État, les régions, la Caisse des dépôts et consignations ou Pôle emploi.

Une validation sur le Datadock vous permettra de faciliter vos démarches de certification via la dématérialisation. Bien que facultative, cela vous permettra pourtant d’être plus visible en côtoyant 21 000 formateurs référencés, 33 000 validés et 41 financeurs.

2 thoughts on “Médecine naturelle : les nouveaux critères à respecter par les formateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.