Maladie de Lyme, le fléau de cette maladie discrète

Maladie de Lyme, le fléau de cette maladie discrète

La maladie de Lyme, aussi appelée Borréliose de Lyme, est une maladie de plus en plus reconnue. Ravageuse, cette maladie silencieuse est transmise par les morsures indolores de petits insectes, eux-mêmes infectés, les tiques. Lors d’une piqûre par une tique porteuse de la maladie, une bactérie, Borrelia burgdorferi, est transmise à l’homme.

Quelques promenades dans les bois ou un camping sauvage suffisent parfois à se faire attaquer. Indolores, ces morsures d’insectes passent souvent inaperçues. La morsure d’une tique infectée nécessite un suivi médical et un traitement adapté.

Malheureusement, la médecine allopathique semble démunie face aux ravages de cette maladie infectieuse. Seul un traitement avec des antibiotiques est prescrit lorsque la maladie est diagnostiquée. Cependant, ces bactéries intelligentes échappent parfois, grâce à leur structure, à l’antibiothérapie.

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ?

Les premiers symptômes ne sont généralement pas associés à la maladie de Lyme. En effet, entre fièvre, fatigue, frissons, courbatures ou encore maux de tête, ces symptômes ne sont que rarement affiliés à la maladie de Lyme. D’ailleurs, certains médecins passent à côté de la maladie et semblent ne pas s’attarder correctement sur les plaintes des patients.

Lorsque la piqûre est visible, les signes cutanés évoluent rapidement :

  • Éruption cutanée : Rougeur autour de la piqûre ;
  • Érythème migrant : Plaque rouge circulaire autour de la morsure.

Malheureusement, de nombreuses personnes atteintes de la maladie ne se souviennent pas avoir été piquées. Une tique transmet la maladie, mais ses piqûres ne laissent pas forcément de traces. Alors, la bactérie est libre d’envahir le système immunitaire.

Si les premiers signes cliniques ne sont pas reconnus, la maladie peut évoluer rapidement. Dans les cas les plus graves, nombre de cas semblent souffrir de troubles importants tels qu’une atteinte neurologique, des inflammations chroniques, une atteinte musculaire, de l’arthrite (surtout au genou). Souvent, ces douleurs inexpliquées sont alors associées à une polyarthrite rhumatoïde ou même la sclérose en plaques.

À la recherche d’une mutuelle qui rembourse généreusement l’aromathérapie et la médecine naturelle ? Consultez nos offres ici.

Diagnostiquer Lyme est un combat : certaines analyses semblent cacher une maladie. En effet, une sérologie négative peut parfois cacher la maladie, laissant alors le patient en souffrance quotidienne.

Les traitements naturels contre la maladie de Lyme

Lorsque les parasites sont plus forts que l’organisme, et plus intelligents que le corps médical, les traitements naturels sont là.

L’aromathérapie

Les huiles essentielles stabilisent l’infection. Elles viennent en soutien grâce à leurs propriétés antiseptiques, bactéricides et anti-inflammatoires :

  • Teatree ou arbre à thé ;
  • Le ravintsara ;
  • Le saro ;
  • L’origan compact ;
  • Le giroflier ;
  • Le laurier noble ;
  • La sarriette des montagnes.

En synergie par voie cutanée ou par voie orale, l’aromathérapie fait partie des traitements naturels les plus efficaces. Le Tic-Tox est synergie efficace à base de propolis et d’huiles essentielles, mais le traitement n’est disponible qu’en Suisse ou en Belgique.

Renforcer l’immunité pour contrer une morsure de tique

Pour lutter contre la maladie de Lyme, renforcez votre immunité et assainissez vos intestins.

  • Nigari : chlorure de magnésium, un tonique du corps idéal pour renforcer son système immunitaire.
  • Extraits de pépins de pamplemousse : riches en bioflavonoides, l’epp agit comme des antibiotiques pour lutter contre une invasion de bactéries.
  • Ginseng : une plante adaptogène stimulante du système immunitaire.
  • Probiotiques : des micro-organismes vivants renforçant l’activité du microbiote intestinal.
  • Noyer en gemmothérapie : le bourgeon de noyer restaure la flore intestinale et soutient le système immunitaire.

Les risques de transmission sont toujours plus importants dans les zones boisées, pensez toujours à inspecter soigneusement vos jambes, le cuir chevelu et les aisselles après une promenade en prairies. Portez des chaussures fermées, des vêtements longs et pensez à surveiller, malgré tout, l’apparition de piqûres cutanées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.