Augustin : méditer ou dialoguer avec ses voix intérieures

Augustin : méditer ou dialoguer avec ses voix intérieures

La méditation selon Augustin occupe le premier épisode d’une longue série que nous consacrons à la méditation dans la pensée occidentale. Saint-Augustin est probablement le premier penseur qui, peu après sa conversion au christianisme, a compris l’importance du dialogue intérieur dans le processus de méditation. Il en retrace le cours dans ses Soliloques.

Dans ses Soliloques, Augustin explique de façon très détaillée comme il se parle seul à haute voix pour méditer et même prier. Ce réflexe lui vient très naturellement après sa conversion, à un moment où il cherche à dépasser les apparences terrestres pour s’élever vers la spiritualité.

j’avais agité longtemps dans mon esprit et avec moi-même, un grand nombre de pensées diverses; tout à coup une voix me dit: cette voix,
était-ce moi, était-ce quelque chose d’étranger, quelque chose d’intérieur? je ne sais, et c’est surtout ce que je cherche à savoir; cette voix me dit donc « Allons, tâche de trouver quelque chose; mais à qui confieras-tu tes découvertes, afin de pouvoir en faire d’autres? »

Saint-Augustin, Soliloques, I, 1, 1

La description du processus de méditation est intéressante, car elle se présente comme une « longue agitation » dans l’esprit du philosophe et avec lui-même. Pour méditer, Augustin part à la recherche de ses voix intérieures, et non seulement les écoute, mais se met à dialoguer avec elles.

Méditer, c’est entendre des voix

Il est assez intéressant de retenir la formulation d’Augustin dès le début de ses Soliloques. Le philosophe entend des voix qui lui demandent de chercher la vérité et il leur répond en un long dialogue qui se termine par l’idée que la « vérité est dans toutes les âmes, même à leur insu ».

Saint-Augustin a vécu de 354 à 430 après Jésus-Christ. Il est né en Algérie et a vécu à Carthage. Dans ses Confessions, il raconte sa vie dévoyée dans cette ville où régnaient les plaisirs. Il se convertit au christianisme à l’âge de 32 ans et entame alors une carrière philosophique qui le conduit à devenir l’un des principaux pères de l’église occidentale. Il meurt à Annaba en Algérie.

On ne pouvait livrer plus belle description d’un processus de méditation au quotidien qui consiste à revenir au sens des choses, à leur conscience, par un voyage intérieur à haute voix. Pendant de longues heures, Augustin se parle à lui-même et plus précisément à ce qu’il appelle sa « raison ».

L’étrange raison de Saint-Augustin

On se tromperait si l’on confondait la « raison » de Saint-Augustin avec la raison conçue par la science contemporaine. La raison d’Augustin est d’abord morale et tournée vers l’esprit.

Sur ces points, le philosophe a de très beaux mots, qui distingue en effet l’esprit et les sens de l’âme d’un côté, et la raison raisonnante de l’autre. Plus loin, sa raison lui propose de s’envoler vers la pure lumière.

Pour Saint-Augustin, la méditation est indissociable de la contemplation mystique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *