L’aneth, un puissant antispasmodique et antibiotique naturel

L’aneth, un puissant antispasmodique et antibiotique naturel

Traditionnellement reconnu pour son action sur la sphère digestive, l’aneth fait preuve d’une flexibilité impressionnante en tant que plante médicinale. En plus de son action sur le système nerveux autonome, sur le microbiome intestinal, et son action antifongique notamment, cette plante aromatique possède également de fortes propriétés antibiotiques que l’on a tendance à sous-estimer…

L’huile essentielle d’aneth, efficace pour le bon fonctionnement de la sphère digestive

L’Aneth (Anethum graveolens) est une plante aromatique de la famille des Apiacées, comme le Persil (Petroselinum crispum), le Fenouil (Foeniculum vulgare), ou encore le Carvi (Carum carvi). Ces plantes, notamment caractérisées par leurs inflorescences en ombelles, sont essentiellement utilisées en phytothérapie et en aromathérapie pour favoriser le bon fonctionnement de la sphère digestive.

Pour obtenir l’huile essentielle d’Aneth, les parties aériennes de la plante ou de ses fruits sont distillées à la vapeur d’eau. On obtiendra ainsi une huile essentielle riche soit en α-Phellandrene (distillation des parties aériennes) soit en D-carvone (distillation des fruits), la forme la plus couramment disponible en pharmacie.

Cette huile essentielle est ainsi est traditionnellement utilisée pour favoriser la production de sécrétions digestives, comme les sucs gastriques et la salive, et stimuler le système nerveux parasympathique. Selon les tests in vitro de Orhan I, Kartal M, Kan Y, et Sener B. (2008) (1), elle peut contenir jusqu’à 60% de D-Carvone, ce qui lui permet de faciliter la digestion.  

Plusieurs études notamment celles de Muruganathan U, Srinivasan S. (2016) (2) ont également prouvé son impact sur le métabolisme des graisses et l’hyperglycémie. Les enzymes hépatiques ainsi que les propriétés hépato-protectrices sont en effet modulés. La Carvone régulerait également l’hyperglycémie de par la stimulation de la production d’insuline par la voie parasympathique.

Par ailleurs, l’huile essentielle d’aneth a une action antifongique, une propriété déjà prouvée depuis 1975, notamment sur les levures du genre candida. C’est d’ailleurs pourquoi elle est utilisée en cas de flatulences, de ballonnements, ou de petits désagréments buccaux d’origine fongique, dans ce dernier cas, en tant que bain buccal et rince-bouche naturel (3). Son action antifongique est également efficace sur les champignons parasites des végétaux et peut très bien être utilisée comme alternative naturelle aux fongicides.

L’aneth, un puissant antibiotique naturel

Plusieurs études ont déjà démontré les propriétés antioxydants, antifongiques et antibactériennes de l’huile essentielle et de l’extrait de l’aneth. Celle menée par Gurdip Singh et publiée en 2006 dans le Journal of Food Science  a démontré que l’extrait a montré une excellente activité dans l’inhibition des produits d’oxydation de l’huile de colza en comparaison avec l’hydroxyanisole butylé (BHA) et l’hydroxytoluène butylé (BHT), des conservateurs utilisés comme additif alimentaire et dans les produits d’hygiène.

En utilisant la méthode de la boite de Pétri en position inversée, l’huile essentielle d’aneth a complètement inhibé la croissance de Fusarium graminearum, une espèce de champignons ascomycètes, à une dose de 6 μL. De plus, en utilisant la technique des aliments empoisonnés, l’huile essentielle s’est avérée très efficace pour contrôler la croissance de Penicillium citrinum, une espèce parfois présente dans les épices et les céréales tropicales et très souvent sur les agrumes moisis, et d’Aspergillus niger, un champignon filamenteux qui apparait sous forme d’une moisissure noire sur les fruits et légumes.

Dans les investigations antibactériennes, utilisant la méthode de diffusion par disques d’agar pour tester l’efficacité des antibiotiques sur un micro-organisme spécifique, l’extrait d’aneth a montré une meilleure activité sur le Staphylococcus aureus et le Bacillus cereus, les champignons responsables d’intoxications alimentaires notamment, par rapport au bactéricide commercial. En revanche, l’huile essentielle a montré une meilleure activité sur le Pseudomonas aeruginosa, une bactérie gram-négative qui provoque des infections aiguës ou chroniques.

En conclusion, les résultats présentés ici montrent que l’huile essentielle d’aneth pourrait être considérée comme une source d’antimicrobien naturel, alors que son extrait pourrait être considéré comme une source alternative d’antioxydant naturel.

L’aneth est donc un allié santé aux vertus médicinales impressionnantes. Antispasmodique, antifongique, antioxydant, antimicrobien… cette plante herbacée pourrait même être une solution naturelle contre l’antibiorésistance due à une mauvaise utilisation ou à une surconsommation des antibiotiques.  

Références

(1) Orhan I, Kartal M, Kan Y, Sener B. (2008) “Activity of essential oils and individual components against acetyl- and butyrylcholinesterase.” Z Naturforsch C. 2008 Jul-Aug;63(7-8):547-53.

(2) Muruganathan U, Srinivasan S. (2016) “Beneficial effect of carvone, a dietary monoterpene ameliorates hyperglycemia by regulating the key enzymes activities of carbohydrate metabolism in streptozotocin-induced diabetic rats.” Biomed Pharmacother. 2016 Dec; 84:1558-1567. doi: 10.1016/j.biopha.2016.11.025. Epub 2016 Nov 19.

(3) Shruthi Eshwar, Rekha K,Vipin Jain, Supriya Manvi, Shivani Kohli, and Shekhar Bhatia (2016) « Comparison of Dill Seed Oil Mouth Rinse and Chlorhexidine Mouth Rinse on Plaque Levels and Gingivitis – A Double Blind Randomized Clinical Trial. » Open Dent J. 2016 May 11;10:207-13. doi: 10.2174/1874210601610010207. eCollection 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.