La jusquiame noire, un remède contre la maladie de Parkinson

La jusquiame noire, un remède contre la maladie de Parkinson

Avec l’augmentation des personnes âgées dans le monde, il n’est pas surprenant que le vieillissement de la population soit devenu l’une des principales priorités, avec la maladie de Parkinson au centre des préoccupations. Il existe de nombreux médicaments disponibles sur le marché. Cependant, leurs limites ont conduit à la recherche de nouveaux traitements. Compte tenu de cette lacune, plusieurs études mettent en évidence l’importance d’un besoin urgent de se tourner vers les traitements naturels, dont ceux à base de Jusquiame noire (Hyoscyamus niger).

La maladie de Parkinson, deuxième maladie neurodégénérative mondiale

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurodégénérative la plus courante après la maladie d’Alzheimer. En 2018, environ 6 millions de personnes dans le monde ont été touchées par la maladie, dont environ 1% des personnes de plus de 60 ans. Sa principale caractéristique est une perte progressive des neurones dopaminergiques, des neurones qui produisent de la dopamine, entraînant la perte de la fonction motrice et un déclin cognitif.

Les 3 principaux symptômes de la maladie sont les tremblements, la rigidité et la bradykinésie, un ralentissement des mouvements et la perte de la finesse du mouvement. Les changements dans la perception du goût et de l’odorat, la dépression clinique, le dysfonctionnement gastro-intestinal et les troubles du sommeil sont les principaux facteurs non moteurs. Pour certains, les premiers symptômes apparaissent longtemps avant le début de la maladie.

L’étiologie exacte de la maladie est encore inconnue, mais l’effet combiné de l’exposition à l’environnement et des susceptibilités génétiques jouerait un rôle central dans la progression de la maladie. Parallèlement au vieillissement, l’exposition à divers polluants environnementaux (en particulier les pesticides), le manque de sommeil, l’obésité et une alimentation pauvre en antioxydants sont les plus largement pointés en tant que causes associées de la maladie. Une partie des traitements comprend l’activité physique (en particulier le yoga et le tai-chi), les plantes médicinales traditionnelles, les compléments alimentaires, l’acupuncture et les thérapies moléculaires ciblées. 

L’Hyoscyamus niger, parmi les plantes médicinales pour lutter contre la maladie de Parkinson

Une étude réalisée par des chercheurs croates et srilankais et publiée en octobre 2018 a évalué six plantes, dont trois utilisées en médecine traditionnelle occidentale et médecine traditionnelle chinoise pour traiter pour les troubles du système nerveux :

  • La belladone (Atropa belladonna) et la jusquiame noire (Hyoscyamus niger), connues pour leurs effets toxiques et narcotiques que comme plantes potentiellement efficaces pour le traitement des maladies neurodégénératives ;
  • Le Ginkgo (Gingko biloba), l’une des plantes les plus cultivées en médecine traditionnelle chinoise avec un potentiel antioxydant élevé qui contribue à son activité neuroprotectrice / anti-apoptotique ;
  • Le ginseng péruvien (Lepidium meyenii), le Shatavari (Aspargus racemosus), et le pois Mascate (Mucuna pruriens L.).

De la famille des solanacées, communément appelée henbane, la jusquiame noire (Hyoscyamus niger) fleurit entre juin et septembre, et les fleurs sont de couleur jaune pâle avec des nervures violettes visibles. Le fruit est une capsule qui s’ouvre après la maturité, étalant immédiatement les graines noires après la maturation.  

Selon cette évaluation, toutes les médecines traditionnelles classent la Jusquiame noire parmi les plantes médicinales. Elle est le plus couramment utilisée dans le traitement de la douleur vu ses nombreux effets : anticolinergiques, antisécrétoires et bronchodilatateurs, spasmolytiques, vésiculaires urinaires, hypnotiques, hallucinogènes, dilatants, sédatifs, anti-diarrhéiques, anti-inflammatoires, hypotenseurs, antimicrobiens, anticolvants et anticancérogènes. Elle a également été utilisée pour traiter la maladie de Parkinson en Ayurveda, bien qu’elle soit un composant mineur des formulations à base de plantes. 

L’Hyoscyamus niger apaise les symptômes de la maladie de Parkinson induite par la roténone

Une autre étude publiée en 2015, menée par Dharmendra Kumar Khatri & Archana Ramesh Juvekar, a exploité la capacité potentielle neuroprotectrice de l’extrait au méthanol de graines de Hyoscyamus niger (MHN) à apaiser les symptômes de la maladie de Parkinson induite par la roténone chez le rat. 

L’extrait a montré la présence de L-dopa, précurseur de la dopamine et fréquemment utilisé contre la maladie de Parkinson. Des rats de laboratoire mâles ont été prétraités avec du MHN (125, 250, 500 mg / kg de poids corporel) une fois par jour pendant 7 jours et soumis à une injection intrastriatale unilatérale de roténone, une molécule organique naturellement produite par certaines plantes tropicales et utilisée comme pesticide naturel.

Trois semaines après la perfusion de roténone, les rats ont été testés pour l’activité neurocomportementale. L’administration du MHN (contenant du L-DOPA) a considérablement atténué les handicaps moteurs. Le rat traité avec de la roténone a montré des niveaux réduits de substance réactive à l’acide thiobarbiturique et un niveau élevé d’activités enzymatiques antioxydantes.

Les résultats suggèrent que le MHN est un médicament potentiel pour le traitement des dommages oxydatifs, des anomalies physiologiques et est efficace dans la neuroprotection dans les modèles expérimentaux de la maladie de Parkinson.

3 thoughts on “La jusquiame noire, un remède contre la maladie de Parkinson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *