La Chine mise sur la médecine tibétaine pour lutter contre le coronavirus

La Chine mise sur la médecine tibétaine pour lutter contre le coronavirus

La médecine tibétaine peut-elle venir à bout du coronavirus ? Les autorités chinoises ne l’excluent pas et annoncent qu’elles comptent sur cette médecine traditionnelle pour endiguer l’épidémie.

Emballage de médicaments tibétains dans le Qinghai

La médecine tibétaine peut-elle sauver du coronavirus ? C’est ce que croient les autorités chinoises, qui font appel à cette médecine traditionnelle dans la province de Qinghai (au nord du Tibet) pour enrayer l’épidémie naissante.

La médecine tibétaine promue par la Chine

Dans sa stratégie globale de promotion très politique des médecines traditionnelles asiatiques face à la « médecine occidentale », les autorités chinoises ont aussi parié sur la médecine tibétaine, dont les principes participent aussi de la médecine chinoise.

L’agence chinoise d’information vient donc de publier plusieurs photos illustrant la mobilisation de la médecine tibétaine dans la province du Qinghai. On y voit des scientifiques préparer des plantes médicinales et emballer des médicaments destinés à soigner le coronavirus ou à prévenir la contamination.

Ce geste est important si l’on se souvient que l’armée chinoise avait détruit, en 1959, l’institut Chakpori, où la médecine tibétaine était enseignée, à Lhassa, depuis 1694 !

Une utilisation massive de la médecine traditionnelle contre le coronavirus

Passée à peu près inaperçue en Occident, la promotion de la médecine traditionnelle chinoise à l’occasion de l’épidémie de coronavirus a beaucoup occupé les autorités de Pékin, comme nous l’avons signalé à de nombreuses reprises.

Comme l’a remarqué l’AFP, 90% des Chinois contaminés par le coronavirus ont été soignés avec la médecine traditionnelle. Lu Hongzhou, directeur adjoint de l’hôpital public de Shangaï est d’ailleurs devenu une sorte de porte-parole de ce mouvement en faveur de la médecine traditionnelle.

 « Nous avons des traitements personnalisés pour les patients gravement atteints, car l’état de santé de chacun est différent », souligne Lu Hongzhou. Selon lui, deux malades qui n’avaient pas réagi aux antiviraux se sont vus administrer un traitement de médecine traditionnelle chinoise (MTC), après quoi leur état s’est amélioré.

Les Chinois ont accompagné ce traitement de transfusions de plasma prélevé sur les malades. L’objectif est de diminuer la charge virale des personnes contaminées.

Il ne sera pas inutile, le moment venu, d’évaluer l’efficacité de ces traitements traditionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.