Peut-on traiter naturellement la pollinose communément appelée rhume des foins ?

Peut-on traiter naturellement la pollinose communément appelée rhume des foins ?

Une « pollinose » est une allergie au pollen, elle est appelée communément « rhume des foins ». Le pollen est produit par les plantes mâles pour féconder les plantes femelles, c’est donc un élément reproducteur essentiel chez les végétaux et il est particulièrement présent dans l’atmosphère durant des périodes déterminées, ce qui lui donne un caractère saisonnier (surtout le printemps et l’été, généralement entre avril et septembre).

La pénétration du pollen dans l’organisme d’une personne qui en est allergique provoque une réaction d’hypersensibilité, c’est à dire que le système immunitaire réagit de façon excessive à ces particules de pollen qui ne sont pourtant pas dangereuses pour l’homme, on les appelle alors des « allergènes ». Cette réaction provoque une libération d’histamine, une substance chimique qui favorise l’inflammation des muqueuses du nez, de la gorge et des yeux.

Quels sont les symptômes d’une pollinose ?

Une allergie au pollen peut se manifester par plusieurs symptômes, ils diffèrent d’une personne à l’autre et leur intensité est en fonction de la sévérité de l’allergie. Voici les plus couramment rencontrés :

  • Écoulement et picotement nasaux,
  • Éternuements,
  • Obstruction nasale (nez bouché),
  • Gorge qui gratte,
  • Conjonctivite (inflammation de la conjonctive oculaire) avec larmoiements (yeux qui pleurent),
  • Respiration difficile avec oppression thoracique,
  • Fatigue générale,
  • Manifestations cutanées : démangeaisons, eczéma, urticaire…

Quel est le traitement de la pollinose ?

Dans l’idéal il faudrait une éviction de l’allergène, c’est à dire ne plus jamais entrer en contact avec le pollen… Comme il est impossible de réaliser cela, vu que les particules de pollen sont présentes partout dans l’air qu’on respire, on a recours à une désensibilisation.

La désensibilisation ou immunothérapie allergénique, consiste à administrer au patient atteint d’allergie des doses progressives de l’allergène responsable (le pollen dans ce cas) dans le but de rééduquer son système immunitaire à tolérer ce dernier. C’est le seul traitement qui permet de traiter à long terme la pollinose, les autres traitements sont purement symptomatiques (traitent les symptômes sans guérir la maladie, en utilisant entre autres des antihistaminiques et des anti-inflammatoires locaux).

À côté de cela il existe un certain nombre de mesures quotidiennes pour limiter l’exposition au pollen, voici quelques-unes d’entre elles :

  • Passer régulièrement l’aspirateur,
  • Utiliser des purificateurs d’air,
  • Laver régulièrement sa literie (au moins une fois par semaine),
  • Ne pas ouvrir les fenêtres n’importe quand (aérer de préférence après une pluie, tôt le matin, tard le soir lorsqu’il n’y pas de vent…).

Les solutions naturelles

Il existe un certain nombre de traitements naturels à base de plantes médicinales, d’huiles essentielles et d’autres compléments alimentaires efficaces pour réduire l’intensité des symptômes d’une pollinose et d’améliorer considérablement la qualité de vie des personnes atteintes, ils ne permettent cependant pas la guérison définitive de cette affection (la guérison s’obtient principalement par la désensibilisation progressive), voici quelques-uns de ces remèdes naturels :

La quercétine

Substance faisant partie des flavonoïdes, elle est responsable de la pigmentation naturelle des fleurs, des fruits et des légumes. Elle possède des propriétés antihistaminiques et antiinflammatoires, ce qui permet de lutter contre les 2 principales composantes de la pollinose : l’inflammation des muqueuses et la libération d’histamine.

Une prise quotidienne de gélules dosées de 100 à 200 mg à raison de 3 fois par jour avant les repas, favoriserait l’atténuation des symptômes de la pollinose.

L’estragon

L’estragon est composé majoritairement d’une substance active appelée « estragole » qui lui confère des propriétés antiallergiques naturelles. Cette plante permet d’atténuer les symptômes d’un rhume des foins (pollinose ou allergie au pollen) principalement en bloquant la libération d’histamine.

L’estragon peut être consommé sous forme d’infusion ou bien en versant quelques gouttes d’huile essentielle (d’estragon) sur un mouchoir puis inhaler.

Les Huiles essentielles contre la pollinose

Pour gérer les manifestations quotidiennes d’une allergie saisonnière au pollen on peut utiliser des huiles essentielles ayant des propriétés antiallergiques et antiinflammatoires, capables de réduire les phénomènes inflammatoires au niveau de la muqueuse nasale, des yeux et de la gorge, et de minimiser la libération d’histamine par les mastocytes (cellules immunitaires faisant partie des globules blancs). Parmi ces huiles essentielles on cite :

  • L’estragon (cité plus haut dans l’article),
  • La camomille allemande,
  • La camomille matricaire,
  • L’eucalyptus radiata
  • Ravinstra.

Nous recommandons toutefois de réaliser un bilan de médecine fonctionnelle pour comprendre l’origine possible de votre problème allergique. En effet, les origines peuvent être multiples et il est toujours utile de traiter le problème à l’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.