Aménorrhée : les Anciens utilisaient les conserves d'absinthe

Aménorrhée : les Anciens utilisaient les conserves d'absinthe

Pour les cas d’aménorrhée ou de dysménorrhée (perturbations des règles), les Anciens avaient leur recette. Dans la Pharmacopée de Jourdan, on trouve notamment le secret de la conserve d’absinthe, simple à préparer, qui pouvait être ajoutée à une préparation ou consommée en tisane.

L’absinthe possède de nombreux usages et peut se présenter sous de nombreuses formes. Les anciens herboristes comme Jourdan proposaient notamment l’utilisation de la conserve d’absinthe pour différentes affection, en particulier l’aménorrhée ou la dysménorrhée.

Préparer une conserve d’absinthe

La conserve d’absinthe, comme le précise François Rozier en 1805, permet de conserver la plante en attendant une utilisation future, notamment comme excipient pour un médicament. La technique de réalisation de cette opération est assez simple.

Il faut d’abord piler des feuilles fraîches d’absinthe et les mélanger à du sucre en poudre. Selon les auteurs, il faut un ou deux doses de sucre pour une dose de feuilles. Le mélange doit être bien pétri.

Ensuite on ajoute de l’eau distillée, et on chauffe au bain-marie, à couvert. on pétrit bien le mélange. Le liquide obtenu est repris. On y ajoute des sommités d’absinthe et encore du sucre. On mélange bien.

Cette préparation était ensuite conservée.

Elle pouvait être consommée directement ou en tisane pour soigner l’aménorrhée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.