Des médicaments fabriqués à base de « plantes à traire » bientôt ?

Des médicaments fabriqués à base de « plantes à traire » bientôt ?

Inédit ! Une nouvelle technique pour fabriquer des médicaments à échelle industrielle a été créée : des plantes à traire. Celles-ci ne poussent pas dans la terre, mais sur des grillages pour que leurs racines pendent…

Une technique révolutionnaire utile à l’industrie pharmaceutique

Des chercheurs de l’Institut de recherche agronomique de Nancy ont inventé une nouvelle technique utile à l’industrie pharmaceutique. Si les plantes poussent normalement dans la terre, celles qu’ils ont mises au point se cultivent sur des « grillages », nourries par de la vapeur d’eau, pour que les racines dépassent et pendent. Quant à la tige et aux feuilles, elles poussent au-dessus de cette installation afin que de petites gouttes se forment naturellement sur les racines. Ce sont ces substances que les laboratoires recherchent.

Cette  technique des « plantes à traire » a été développée par Plant Advanced Technologies (PAT), une startup basée à Vandoeuvre-lès-Nancy. Les molécules obtenues sont essentiellement utilisées à des fins cosmétiques pour le moment, mais ont un très fort potentiel pour fabriquer des médicaments.

Des pesticides naturels bientôt ?

L’entreprise a en effet implanté une gigantesque serre à La Réunion pour y traire des plantes locales produisant des molécules anti-inflammatoires. Un essai clinique pourrait ainsi être réalisé afin de concevoir un médicament contre la maladie de Crohn ainsi que le psoriasis. Concrètement, la plante est stimulée en envoyant un signal chimique pour mimer l’arrivée d’un parasite. De cette manière, elle se défend instinctivement en produisant de manière importante les molécules recherchées.

Non seulement ces substances permettraient de fabriquer des médicaments, mais elles ont également un fort potentiel dans la production de pesticides naturels. Elles pourraient même bientôt remplacer le glyphosate pour lutter contre certains insectes et maladies des plantes. Une nouvelle alternative pour remplacer ce principe actif présent dans le pesticide le plus vendu au monde, mais aussi le plus controversé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *