Pomme : stop aux maladies cardiovasculaires, à l’asthme et au diabète !

Pomme : stop aux maladies cardiovasculaires, à l’asthme et au diabète !

Riche en fibres notamment la pectine et en antioxydant, la pomme joue un rôle important dans la réduction du risque de plusieurs maladies chroniques et dans le maintien d’un mode de vie sain en général. Mis à part réduire les risques de cancer du poumon, plusieurs études ont prouvé qu’elle joue un rôle important dans la réduction des maladies cardiovasculaires, de l’asthme, du diabète et de la perte de poids.

Les maladies cardiovasculaires

Consommer régulièrement des pommes réduit le risque de maladies cardiovasculaires. D’après une étude sur la santé des femmes, celles qui consomment les quantités les plus élevées de flavonoïdes, des antioxydants présents dans les pommes, avaient effectivement une réduction de 35% du risque d’événements cardiovasculaires. Pour les besoins de cette étude, près de 40 000 femmes ont été interrogées, avec un suivi de 6,9 ​​ans pour examiner l’association entre les flavonoïdes et les maladies cardiovasculaires.

Les résultats ont révélé que l’apport de flavonoïdes n’était pas associé à un risque d’accident vasculaire cérébral, d’infarctus du myocarde ou de décès par maladie cardiovasculaire. La quercétine, un flavonoïde, n’était associée à aucune maladie cardiovasculaire, événement cardiovasculaire, infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral.

Cependant, la consommation de pommes et de brocoli, également riche en antioxydants, était associée à une réduction du risque de maladies cardiovasculaires et d’événements cardiovasculaires.

L’asthme et la fonction pulmonaire

L’asthme, une maladie respiratoire chronique qui se manifeste par  des épisodes de gêne respiratoire. Elle touche 300 millions de personnes dans le monde, dont 3,5 millions de patients en France de tous âges. Si 7 à 8% des adultes sont concernés, elle affecte 10 à 15% des enfants et adolescents selon les données du Dr Nathalie Freymond du Service de Service de Pneumologie du  Centre Hospitalier Lyon Sud.  

Les traitements classiques varient en fonction de l’état de l’asthme : un bronchodilatateur bêta 2 stimulant, seul ou associé à un corticoïde inhalé en cas de crise, les cromones inhalées et corticoïdes inhalés en traitement de fond, des séances de kinésithérapie respiratoire lorsque les crises sont chroniques. Néanmoins, il est possible de corriger les déficits en adopter un régime alimentaire sain en privilégiant les nutriments essentiels.

La consommation de pommes, par exemple, a été liée à l’asthme et a été positivement associée à la santé pulmonaire générale. Dans une étude portant sur 1600 adultes en Australie, la consommation de pommes et de poires était associée à une diminution du risque d’asthme et à une diminution de l’hypersensibilité bronchique. Des antioxydants spécifiques, tels que la vitamine E, la vitamine C, le rétinol et le β-carotène, n’étaient pas associés à l’asthme ou à l’hypersensibilité bronchique.

Le diabète

Non seulement les pommes peuvent aider à réduire le risque de maladie cardiaque, de cancer et d’asthme, mais elles peuvent également être associées à un risque plus faible de diabète de type II selon une étude finlandaise réalisée sur 10 000 personnes.

Un apport plus élevé en quercétine, un composant majeur des pelures de pomme, était également associé à une diminution du risque de ce type de diabète. Dans le même temps, la consommation de myrectine et de baies était associée à une diminution du risque de diabète de type II.

La perte de poids

Chez les femmes en surpoids d’âge moyen, une étude réalisée en 2003 au Brésil a démontré que les  pommes et les poires permettaient de perdre du poids. Environ 400 femmes hypercholestémiques, mais non fumeuses, ont été randomisées dans l’un des trois groupes de suppléments préalablement formé, consommant des biscuits à l’avoine d’un côté et des pommes ou poires d’un autre. Chaque sujet a consommé un de chaque supplément trois fois par jour pendant douze semaines.

Les participants qui ont consommé l’un des fruits ont perdu 1,21 kg après 12 semaines, tandis que ceux qui ont consommé les biscuits à l’avoine n’ont pas subi de perte de poids significative. Ceux qui consommaient des fruits avaient également un taux de glycémie significativement plus bas que ceux qui consommaient des biscuits à l’avoine.

Mangez de la pomme pour un mode de vie sain

Sur la base de ces études épidémiologiques, les pommes peuvent donc jouer un rôle important dans la réduction du risque d’une grande variété de maladies chroniques et le maintien d’un mode de vie sain en général. Il a été démontré que ce fruit est associé le plus systématiquement à un risque réduit de cancer, de maladie cardiaque, d’asthme et de diabète de type II par rapport à d’autres fruits et légumes et à d’autres sources de flavonoïdes. La consommation de pommes était également associée positivement à une augmentation de la fonction pulmonaire et à une perte de poids accrue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.