Des bienfaits insoupçonnés du cacao et du chocolat !

Des bienfaits insoupçonnés du cacao et du chocolat !

Grâce à ses effets antioxydants, le chocolat noir améliore la fonction vasculaire et réduit le risque de maladies cardiovasculaires. Mais ce que l’on sait moins, c’est que le cacao peut protéger la peau des dommages oxydatifs des rayons UV et avoir des effets bénéfiques sur la satiété…

Le cacao, nouveau remède pour protéger la peau

Le cacao contient plus d’antioxydants phénoliques que la plupart des aliments. Les flavonoïdes, y compris la catéchine, l’épicatéchine et les procyanidines, prédominent dans l’activité antioxydante, et sont présents dans le beurre de cacao, un ingrédient commun dans les hydratants pour la peau. Pourtant, les effets bénéfiques du cacao sur la peau peuvent s’étendre au-delà de son utilisation comme agent topique.

Un certain nombre d’études ont identifié le rôle des flavanols de cacao dans la protection de la peau contre les dommages causés par les rayons UV. Ces derniers sont supposés être bloqués par des médiateurs proinflammatoires puissants tels que les marqueurs inflammatoires (prostaglandines, leucotriènes histamine.

Par ailleurs, douze semaines de consommation de cacao riche en flavanols ont réduit l’érythème induit par la lumière UV de 25% selon cette étude. Il existe également des preuves que ses effets vasodilatateurs peuvent être importants dans l’apport de nutriments, et la thermorégulation dépend de la microcirculation cutanée.

À l’appui de cette hypothèse, une autre étude a révélé que la consommation de cacao riche en flavanols pendant 12 semaines augmentait le flux sanguin cutané de 70% et la saturation en oxygène de 80%. Bien que le volume de recherche dans ce domaine soit encore limité, il y a donc des raisons de croire que la protection de la peau peut être un autre bienfait possible du cacao sur la santé.

Le chocolat serait-il un coupe-faim efficace ?

Bien que le chocolat puisse être perçu comme un aliment qui fait prendre du poids en raison de sa valeur énergétique, des essais randomisés n’ont pas remarqué de prise de poids après une consommation de cacao ou de chocolat noir en petite quantité.

Dans cette étude, consommer 25 g (125 kcal) de chocolat noir par jour a légèrement augmenté le poids corporel après 3 mois, mais une dose de 6 g (30 kcal) n’a été associée à aucun changement de poids. Aux deux doses, la pression artérielle ambulatoire moyenne sur 24 h a diminué. L’oxyde nitrique (NO), via la consommation de chocolat, augmente l’absorption du glucose et l’oxydation des acides gras, inhibe la synthèse des graisses et améliore la lipolyse dans le tissu adipeux.

Massolt et ses collègues ont également démontré que l’odeur du chocolat pouvait supprimer l’appétit chez l’homme. Dans leur étude, 12 femmes ont consommé du chocolat puis ont été randomisées pour sentir le chocolat. Au début de ces séances, l’insuline (une hormone protéique), le glucagon-like peptide-1 (une hormone intestinale) et la cholécystokinine (une hormone peptidique gastro-intestinale), mais pas le glucose, se sont révélés être en corrélation avec les niveaux d’appétit. Les chercheurs ont également constaté que les niveaux de ghréline, une hormone digestive qui stimule l’appétit, étaient en corrélation inverse avec l’appétit.

Le fait de manger et de sentir le chocolat a entraîné une suppression de l’appétit sans relation entre les niveaux d’appétit et les niveaux d’insuline, de glucagon-like peptide-1 ou de cholécystokinine. On notera que l’odeur du chocolat noir (85% de cacao) a entraîné une réponse de satiété contrairement aux niveaux de ghréline. Comme des niveaux élevés de ghréline augmentent l’apport alimentaire et augmentent la masse graisseuse, ces résultats suggèrent qu’une consommation régulière de cacao et de chocolat peut réduire l’appétit et éventuellement la prise de poids.

Par conséquent, il y a des raisons de croire que consommer du cacao et du chocolat peut provoquer des changements métaboliques favorables. Les propriétés olfactives du cacao peuvent augmenter la satiété et ainsi réduire l’appétit. Et étant donné les effets bénéfiques potentiels du cacao sur les conditions fréquemment associées à l’obésité et le risque négligeable de gain de poids associé à des doses efficaces de chocolat, une consommation modérée de chocolat semble avoir un profil favorable pour les personnes obèses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.