Indonésie : le jamu pourrait-il lutter contre le Covid-19 ?

Indonésie : le jamu pourrait-il lutter contre le Covid-19 ?

Face à la crise sanitaire mondiale actuelle, les remèdes naturels pour lutter contre le Covid-19 et renforcer son système immunitaire font beaucoup parler d’eux. Le Jamu, vous connaissez ? Cette boisson à base de plantes traditionnelles très consommée en Indonésie fait son effet…

Alors que plusieurs pays proposent leurs remèdes naturels pour lutter contre le Covid-19, comme Madagascar et sa tisane à base d’artemisia annua, la Chine et la médecine traditionnelle chinoise (MTC), la pandémie a également encouragé les chercheurs indonésiens à se pencher sur le potentiel des plantes médicinales du jamu, utilisées en phytothérapie.

Le jamu pourrait aider à prévenir la propagation du virus

Mangestuti Agil, professeur au département de pharmacognition et de phytochimie de l’école de pharmacie de l’Université d’Airlangga à Surabaya, dans l’est de Java, a déclaré au Jakarta Post : « Surtout après l’émergence de la pandémie du COVID-19, des chercheurs en Indonésie ont commencé à étudier le potentiel de plusieurs plantes médicinales souvent utilisées en tant qu’ingrédients du jamu, comme le curcuma, le secang, et le galanga ».

La recherche, qui a utilisé la méthode d’amarrage moléculaire, a révélé que les plantes contiennent plusieurs propriétés qui peuvent aider à prévenir la propagation du SRAS-CoV-2, qui est le virus à l’origine du COVID-19. Selon une étude publiée sur Current Computer-Aided Drug Design, l’ancrage moléculaire est utile pour modéliser l’interaction entre une petite molécule et une protéine au niveau atomique.

Pour Mangestuti, la consommation régulière de ces plantes médicinales sous forme de jamu peut empêcher la transmission de différents microbes, notamment des virus et des bactéries. «Le curcuma, par exemple, est bénéfique pour améliorer notre immunité. Il sert également d’antioxydant et d’antimicrobe ». Le gingembre, un des ingrédients du jamu, a également les mêmes effets. C’est d’ailleurs ce qu’elle a décrit dans son étude réalisée en 2018 sur les propriétés médicinales des plantes utilisées dans le jamu.

Allier jamu et mode de vie sain pour plus d’efficacité

Vanesa Kalani, fondatrice du Jamu Bar à Pacific Place dans le sud de Jakarta, partage la même opinion. « Des études récentes ont montré que certaines propriétés naturelles contenues dans les herbes et les épices que nous consommons, comme le curcuma, qui a une teneur élevée en curcuminoïdes, peuvent agir comme anti-inflammatoires pour réduire la formation de cytokines, ce qui retarde ainsi les dommages sur les poumons. », le covid-19 étant une infection virale qui s’attaque particulièrement au système respiratoire, dont les poumons.

Cependant, la consommation de jamu doit être complétée par un mode de vie sain tel que des exercices physiques réguliers, une alimentation équilibrée, un temps de sommeil suffisant et une bonne gestion du stress. Le jamu  doit aussi être composé d’ingrédients de qualité, sans composants artificiels et avoir obtenu une licence de la National Agency of Drug and Food Control ou Badan POM (BPOM), l’Autorité indonésienne des produits alimentaires et pharmaceutiques.

Quelques effets secondaires à ne pas négliger

Mangestuti Agil a annoncé que tous les médicaments, même ceux à base de plantes médicinales, avaient des effets secondaires. Le jamu ne fait donc pas exception. Ceux qui souffrent de maladies graves, telles que le diabète, les maladies cardiaques et les maladies rénales, et qui ont des réactions allergiques, doivent consulter leur médecin avant de consommer régulièrement cette boisson.  

Source : Jakarta Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.