COVID-19 : le cannabis thérapeutique pourrait-il être un traitement efficace ?

COVID-19 : le cannabis thérapeutique pourrait-il être un traitement efficace ?

Le COVID-19 continuant de se propager à travers le monde, les chercheurs étudient de nombreuses options pour un traitement possible, y compris les médicaments existants à base de plantes médicinales. Le cannabis thérapeutique en particulier est une option qui a suscité l’intérêt de plusieurs chercheurs de nombreux pays…

Le cannabis thérapeutique contre le Covid-19 aux États-Unis

Probablement en raison des restrictions persistantes pour la recherche sur le cannabis thérapeutique aux États-Unis, il y a encore très peu d’études sur place en tant que traitement ou prévention possible du COVID-19. Cependant, un partenariat entre les sociétés de recherche sur le cannabis Pathway RX et Swysh Inc. et l’Université de Lethbridge à Alberta (Canada), a révélé que certains extraits de Cannabis sativa à teneur élevée en CBD (cannabidiol), le composant supposément relaxant du cannabis, pouvaient être utilisés pour prévenir l’infection par le SRAS-CoV-2, le virus qui cause le COVID-19.

Ils ont découvert que les extraits de cette plante médicinale ont un effet sur l’expression de ACE2 et TMPRSS2, des protéines dans les cellules humaines qui, selon la recherche, sont un point d’entrée pour le virus. Ils ajoutent que leurs extraits pourraient potentiellement être utilisés dans un bain de bouche ou en gargarisme pour prévenir l’infection par le coronavirus COVID-19. Cependant, leur recherche vient juste d’être soumise pour publication et n’a pas encore été évaluée par des pairs.

Des recherches similaires en Israël

Des recherches similaires ont récemment été lancées en Israël, un des pays précurseurs du cannabis thérapeutique. InnoCan Pharma Ltd, une société pharmaceutique israélienne spécialisée dans les thérapies au cannabis, a annoncé le 17 avril 2020 qu’elle s’associe à l’Université de Tel Aviv pour développer un éventuel traitement de thérapie cellulaire utilisant des «exosomes chargés de CBD» pour traiter les personnes atteintes de COVID-19. Le produit qui, selon la société sera probablement administré aux patients par inhalation, sera également testé comme traitement pour d’autres infections pulmonaires.

Toujours en Israël, le Medical Cannabis Network rapporte que des chercheurs de l’Israël Institute of Technology, dont le professeur Dedi Meiri, travaillent sur deux études explorant l’utilisation d’une formulation de terpène de cannabis, également administrée par inhalation, dans le traitement de COVID-19. Le professeur Dedi Meiri a déclaré :

«Notre laboratoire a été approuvé pour fonctionner comme un laboratoire spécialement dédié au COVID-19 en nous basant sur des études existantes sur le cannabis. Premièrement, nous essaierons d’identifier les propres molécules de la plante qui sont capables de supprimer la réponse immunitaire au COVID-19 – qui provoque une inflammation et une maladie grave – afin de réduire la réponse du système immunitaire sans la supprimer, offrant ainsi un meilleur traitement complémentaire aux stéroïdes, qui suppriment complètement le système immunitaire. « 

La deuxième étude porte sur le récepteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2) – qui permet au virus d’injecter son expression génétique dans les cellules humaines et de proliférer. Elle étudie ainsi comment le traitement au terpène pourrait empêcher l’entrée virale dans les cellules humaines par cette voie.

Un programme COVID-19 au Canada  

Une autre étude canadienne, dirigée par Tetra Bio-Pharma, une société biopharmaceutique basée au Canada impliquée dans la découverte et le développement de médicaments dérivés des cannabinoïdes, s’est aussi penchée sur le sujet. Selon leur communiqué, la société espère obtenir un financement pour faire avancer son programme COVID-19 au Canada et aux États-Unis. Ils examineront la molécule active de leur médicament cannabinoïde synthétique PPP003, dans l’espoir qu’elle puisse réduire l’inflammation et la suractivité du système immunitaire qui peuvent conduire à une septicémie, conduisant ainsi à de meilleurs résultats cliniques.

« Les cannabinoïdes qui agissent sur CB2R (le récepteur des cannabinoïdes de type 2) se sont révélés prometteurs pour réduire la réponse inflammatoire aiguë dans la septicémie expérimentale et certains d’entre eux pourraient être utiles chez les patients atteints du SRAS-CoV-2 (…) Des essais cliniques bien conçus de PPP003 sont nécessaires pour prouver si ce médicament pourrait aider à prévenir la progression des symptômes de la lésion pulmonaire aiguë et une réponse immunitaire accrue observée chez certains patients après une infection par le SRAS-CoV-2. »

Petit rappel : le cannabis thérapeutique contre le SRAS

Ce n’est pas la première fois que le cannabis est étudié comme stratégie de prévention et de traitement pour un coronavirus. Dans des recherches antérieures, notamment depuis l’épidémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) apparue en Chine en 2002, les terpènes du cannabis se sont révélés être des agents antiviraux potentiellement efficaces.

Des terpènes spécifiques qui sont entrés en contact avec le virus du SRAS ont permis de réduire sa gravité et son impact (les deux en in vitro et in vivo) en retenant une protéine qui réplique l’ARN. Ils l’ont ainsi empêché de pénétrer dans les cellules saines et de les utiliser comme hôtes pour sa réplication.

Par ailleurs, dans une étude de 2007, des chercheurs chinois ont examiné les propriétés antivirales du cannabis contre le SRAS-CoV. Ils ont examiné 221 composés phytosanitaires, constatant que «des diterpénoïdes et des lignoïdes spécifiques de type abiétane présentent de forts effets anti-SRAS-CoV».

En France, le cannabis thérapeutique sera expérimenté dès cette année 2020, principalement pour traiter les maladies graves dont les antidouleurs classiques ne sont pas ou plus efficaces.

Source : Labmanager, Medical Cannabis Network

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.