Maladie de Parkinson et phytothérapie chinoise : l’efficacité prouvée du Zhichan

Maladie de Parkinson et phytothérapie chinoise : l’efficacité prouvée du Zhichan

Encore méconnue dans la médecine occidentale, la poudre de Zhichan est utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise pour traiter les troubles neurodégénératifs. Selon plusieurs recherches, dont une publiée récemment, elle contient de nombreux composés actifs efficaces pour traiter la maladie de Parkinson.

La phytothérapie chinoise, utilisée depuis 1000 ans…

Bien que des facteurs génétiques et environnementaux soient impliqués dans le développement de la maladie de Parkinson, la cause de la maladie n’est toujours pas claire. Jusqu’à présent, les traitements conventionnels sont un soulagement symptomatique et principalement axés sur les symptômes moteurs.

La phytothérapie chinoise a été utilisée pour traiter de nombreuses affections en Chine, en Corée, au Japon et dans de nombreux pays d’Asie du Sud-Est depuis 1000 ans. Au cours des dernières décennies, elle a gagné une acceptation plus large et croissante au sein de la profession publique et médicale en raison de son efficacité dans de nombreuses conditions dans les pays occidentaux.

En médecine traditionnelle chinoise, le Zhichan, par exemple, est utilisé pour traiter les patients atteints de la maladie de Parkinson. Les prescriptions de Zhichan sont composées d’un mélange d’herbes, notamment de l’astragale, du ginseng, du baishouwu, de la cardère, et du magnolia.

Le Zhichan, un additif pour soigner la maladie de Parkinson

Une étude antérieure (2017) menée auprès de patients atteints de la maladie de Parkinson a suggéré que la poudre de Zhichan aidait à atténuer les symptômes de la maladie. Il s’agit en particulier les troubles de la marche, les tremblements, les troubles de l’élocution, la mauvaise capacité d’autosoins et les mouvements restreints.

Cette étude a démontré que les composés / extraits de plantes chinoises et les formules d’herbes, dont le Zhichan, ont soit des mécanismes d’action sur des cibles spécifiques, soit des mécanismes d’action sur plusieurs cibles, en tant qu’agents antioxydants, anti-inflammatoires et anti-apoptotiques.

Ces formules d’herbes chinoises en tant qu’additif amélioraient simultanément les symptômes moteurs et non moteurs, et réduisaient la dose de médicaments dopaminergiques ainsi que l’apparition de dyskinésies. Selon cette étude, la phytothérapie chinoise a un potentiel neuroprotecteur pour ralentir la progression de la maladie de Parkinson.

Les actions de la décoction de Zhichan

Selon une autre étude (2014), le traitement idéal de la maladie de Parkinson améliore non seulement la teneur en dopamine dans le striatum (une structure du cerveau), mais sauve également, retarde et empêche la dégénérescence des neurones dopaminergiques. Les traitements actuels comprennent la pharmacothérapie, la chirurgie, la transplantation cellulaire et la thérapie génique. La maladie de Parkinson est l’une des indications de la transplantation de cellules souches et la transplantation de cellules souches reconstruit la fonction neuronale dopaminergique chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.

Cette sur l’effet du Zhichan sur la maladie de Parkinson a consisté à augmenter la teneur en dopamine et à réduire les métabolites dopaminergiques dans le cerveau de rats atteints de la maladie. En utilisant la chromatographie liquide à haute performance, les chercheurs ont constaté que la teneur en dopamine et en métabolite dopaminergique dans le mésencéphale des rats malades a augmenté après la transplantation de cellules souches neurales + décoction de Zhichan, par rapport à la transplantation de cellules souches neurales seules.

Les résultats expérimentaux ont montré qu’après la transplantation de cellules souches neurales chez des rats atteints de la maladie de Parkinson, la décoction de Zhichan peut favoriser la différenciation des cellules souches neurales en neurones dopaminergiques. Elle inhibe l’excrétion de la dopamine et permet ainsi d’obtenir un effet thérapeutique.

Une activité moléculaire prometteuse dans la poudre de Zhichan

Les effets thérapeutiques du Zhichan seraient aussi liés à ses propriétés antioxydantes. L’étude préclinique récente (2020) menée par une équipe de chercheurs de l’Hôpital Union Chine-Japon de l’Université de Jilin sur un modèle de rat de Parkinson vient compléter les résultats de l’étude précédente.

Elle a révélé que la poudre de Zhichan était capable de réguler l’activité de deux enzymes – la monoamine oxydase B et la tyrosine hydroxylase – dans la substantia nigra (un noyau du système nerveux). Le traitement a stimulé la libération de dopamine, entraînant un effet neuroprotecteur. Pourtant, on ne sait toujours pas quelles molécules bioactives sont à l’origine des effets observés de Zhichan.

Les chercheurs ont donc analysé les données de la base de données de la TCMSP, la pharmacologie des systèmes de médecine traditionnelle chinoise – une plateforme de plantes médicinales chinoises qui capture les relations entre les médicaments, les cibles et les maladies.

En utilisant une méthode informatique, ils ont pu dépister les composés actifs de Zhichan qui pourraient avoir un effet thérapeutique dans la maladie de Parkinson.

« Nous avons identifié 18 composants actifs majeurs dans la poudre de Zhichan grâce à la méthode de criblage », a déclaré Jiajun Chen, auteur de l’étude, dans un communiqué de presse.

L’approche informatique a permis aux chercheurs de visualiser des amas de composés chimiques dans la poudre de Zhichan qui semblaient avoir une activité moléculaire prometteuse. L’équipe estime qu’il existe un lien étroit entre la composition chimique de Zhichan et les cibles de traitement de la maladie de Parkinson.

« Les résultats fournissent une nouvelle perspective et méthode pour révéler le mécanisme d’action des prescriptions de médecine traditionnelle chinoise », ont conclu les chercheurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.