Maux d’estomac : les 6 meilleurs traitements naturels contre l’Helicobacter pylori

Maux d’estomac : les 6 meilleurs traitements naturels contre l’Helicobacter pylori

L’Helicobacter pylori ? Vous ne le savez peut-être pas, mais il s’agit tout simplement d’une bactérie qui infecte la muqueuse gastrique. Elle entraine plusieurs maladies plus ou moins graves comme un ulcère gastroduodénal, une gastrite, voire certains cancers de l’estomac et colonise plus de la moitié de la population mondiale ! En complément de la thérapie conventionnelle, certains traitements naturels peuvent l’éradiquer complètement…

L’Helicobacter pylori, l’une des principales causes de gastrite dans le monde

L’Helicobacter pylori (H. pylori) est une bactérie qui infecte la muqueuse de l’estomac. C’est l’une des principales causes de maux d’estomac, de gastrite et d’ulcère gastroduodénal dans le monde et se transmet directement de personne à personne oro-orale et surtout gastro-orale.

Les infections à H. pylori nécessitent généralement une trithérapie avec deux antibiotiques (amoxicilline, clarithromycine ou amoxicilline, métronidazole) et un inhibiteur de la pompe à protons. Mais récemment, la présence de H. pylori résistant aux médicaments et l’effet indésirable des antibiotiques ont considérablement affaibli le traitement d’éradication. En général, les antibiotiques provoquent la perturbation de la microflore gastro-intestinale humaine.

En même temps, il existe des cas inappropriés de trithérapie tels que l’allergie aux antibiotiques, des complications graves (dysfonctionnement hépatique et/ou rénal), ou le refus de trithérapie notamment chez les personnes âgées.

Les recherches se sont ainsi penchées sur des agents alternatifs au lieu d’antibiotiques et des thérapies plus efficaces et plus sûres afin de baisser la dose d’antibiotiques et de lutter contre l’antibiorésistance. Il existe en effet plusieurs substances non antibiotiques provenant de produits naturels qui ont potentiellement un agent anti-H. pylori.  

Quels sont les meilleurs traitements naturels contre l’Helicobacter pylori ?

1. Le thé vert

Le thé vert est l’une des boissons les plus consommées dans le monde et il a été démontré qu’il inhibe la croissance de la bactérie. Une activité antibiotique remarquable du thé vert contre l’H. pylori a été démontrée dans une étude publiée dans le World Journal of Gastroenterologye. Dans des modèles in vivo, l’administration de thé vert a également donné des résultats encourageants.

Dans un cas, le thé vert a diminué le nombre de bactéries et le score inflammatoire des souris infectées, mais le plus grand impact sur ces deux paramètres a été obtenu lorsque les souris ont reçu du thé vert avant l’infection.

Les catéchines, les principaux composés antioxydants du thé vert, ont également montré une activité antibactérienne contre H. pylori in vitro et in vivo. Les auteurs suggèrent que la combinaison des catéchines avec un inhibiteur de la pompe à protons et l’inclusion d’un système d’administration de médicaments qui prolonge le temps de transit gastrique améliorerait l’efficacité des catéchines.

2. L’Aloe vera

L’Aloe vera est une plante largement utilisée pour traiter plusieurs maladies et troubles digestifs. Selon une étude, les extraits de feuilles d’Aloe vera ont été promus pour la détoxication, permettent de guérir la constipation, aident à éliminer les toxines et les déchets du corps, favorisent la digestion et sont utilisés dans le traitement de l’ulcère gastro-duodénal pour une action cytoprotectrice.

Elle a démontré que le gel interne de l’aloe vera a des propriétés antibactériennes contre les souches Helicobacter pylori sensibles et résistantes. Combiné à des antibiotiques, il pourrait ainsi représenter une nouvelle stratégie pour le traitement de l’infection à H. pylori, en particulier dans les cas de multirésistance.

3. Le miel

Une étude publiée dans le Sultan Qaboos University Medical Journal a montré que plusieurs échantillons de miel possédaient une activité antibactérienne contre la bactérie. Celle de la Forêt-Noire en Allemagne présentant l’activité antibactérienne la plus élevée. Viennent ensuite le miel de Langnese en Allemagne.

Les éléments responsables de l’activité antibactérienne du miel ne sont pas entièrement connus, mais ils ont été attribués à divers composés polyphénoliques présents dans le miel (propolis, flavonoïdes, flavones, tanins) et au glucose oxydase, une enzyme sélective de l’oxydation du glucose. Ce dernier libère du peroxyde d’hydrogène, notamment utilisé pour blanchir les dents, lorsqu’il est dilué et devient antibactérien.

Cette étude suggère également que le miel utilisé en combinaison avec la trithérapie peut aider à accélérer le taux d’élimination de H.pylori dans les cas de gastrite et d’ulcère duodénal.

4. Le sulforaphane

Des études réalisées à la fois dans des éprouvettes et sur des animaux et des sujets humains ont démontré les effets favorables du sulforaphane, le principe actif du brocoli, contre la bactérie. Dans cette étude publiée dans le World Journal of Gastroenterology par exemple, le sulforaphane a montré une activité bactéricide contre H. pylori, y compris des souches résistantes aux antibiotiques in vitro.

Cette étude in vivo (animale et humaine) a consisté à administrer des germes de brocoli riches en glucoraphanine (précurseur du sulforaphane). La colonisation bactérienne des souris femelles infectées et traitées avec des germes de brocoli a été significativement réduite. Les germes de brocoli ont également atténué l’inflammation gastrique chez les souris infectées.

La même étude s’est penchée sur un essai clinique avec 48 patients positifs au H. pylori. Pour les traiter, ils ont consommé 70 g / j de germes de brocoli riches en glucoraphanine pendant 8 semaines. Les résultats ont suggéré que la double action du sulforaphane était l’activité anti-H. pylori et le blocage de la formation de tumeurs gastriques dus à l’induction d’enzymes antioxydantes.

5. Le lait

La lactoferrine, une glycoprotéine présente dans le lait humain et le lait de vache, a montré une activité inhibitrice contre l’H. pylori. La précédente étude publiée dans le World Journal of Gastroenterology a utilisé une combinaison d’antibiotiques et de lactoferrine du lait de vache, ce qui a entraîné un taux d’éradication de 100% chez 150 personnes affectées.

De plus, un composé appelé mélanoïdine semble inhiber la croissance des bactéries. La mélanoïdine est un composé formé par une réaction chimique entre le sucre lactose et une protéine appelée caséine dans le lait et les produits laitiers. La recherche a montré que la mélanoïdine supprime leur colonisation chez la souris et l’homme.

6. L’huile essentielle de citronnelle

L’aromathérapie s’avère également efficace pour éradiquer la bactérie. Selon des études menées sur l’homme et l’animal, l’huile essentielle de citronnelle inhibe la croissance de l’H. pylori. Toujours dans la même étude sur les souris, la densité de leur colonisation dans l’estomac a été significativement réduite par rapport aux souris non traitées à l’huile essentielle de citronnelle.

Conclusion

La nature est largement suffisante pour améliorer la santé humaine. Lait, plantes, légumes, miel… ces produits naturels ont montré une activité inhibitrice contre la croissance de H. pylori dans plusieurs essais cliniques in vitro et in vivo. Ils peuvent donc être facilement considérés comme un traitement alternatif et complémentaire efficace contre cette bactérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.