Phytothérapie : des composés naturels sont efficaces contre la Covid-19 (étude)

Phytothérapie : des composés naturels sont efficaces contre la Covid-19 (étude)

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, des efforts concertés ont été déployés à l’échelle mondiale pour essayer de trouver les meilleurs protocoles de traitement contre la maladie. Même si certains vaccins sont en phase de test, la phytothérapie peut être l’une des solutions. Une nouvelle étude vient d’ailleurs d’être publiée, démontrant que les produits à base de plantes ont la forte capacité de surmonter la pandémie…

La phytothérapie prophylactique, une stratégie prometteuse contre la Covid-19

Outre le développement de vaccins, de grands efforts ont été consacrés à la découverte de traitements prophylactiques efficaces contre le COVID-19 pour la population à haut risque. Très récemment, plusieurs cas cliniques et in-vivo suggèrent que certains médicaments anti-inflammatoires et antivirus pourraient être prophylactiques. Mais le risque d’effets indésirables auprès d’une grande partie de la population n’est pas écarté, sans compter que leur effet préventif reste controversé.

En parallèle, les produits naturels et les plantes médicinales sont utilisés pour la prévention des infections virales depuis des années. Ces médicaments présentent une efficacité favorable et une toxicité tolérable. Il est indéniable que la phytothérapie a toujours été une ressource prometteuse pour lancer de nouveaux médicaments, et sa toxicité acceptable en fait un candidat prophylactique potentiel contre le COVID-19.

Face à cette crise sanitaire mondiale, l’exploration des prophylactiques de la phytothérapie est probablement une stratégie prometteuse et pratique pour contenir la pandémie.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Frontiers of Pharmacology, a d’ailleurs fournit une nouvelle perspective concernant la prévention du COVID-19. Les chercheurs ont attiré l’attention sur les produits naturels et les plantes médicinales en tant que prophylactique potentiel contre le virus afin d’établir un nouveau protocole de traitement ou une thérapie contre l’épidémie.

Des traitements naturels contre la COVID-19

L’étude, menée par des chercheurs en Chine et aux États-Unis, indique que les composés à base de plantes ont une faible toxicité, contrairement à de nombreux médicaments. C’est la raison pour laquelle ils peuvent être largement consommés et avec une tolérance adéquate par les patients du monde entier. 

De plus, l’étude indique que ces composés naturels présents dans plusieurs traitements en phytothérapie ont des propriétés prophylactiques, qui peuvent non seulement faciliter la respiration des patients atteints de COVID-19, mais également aider à prévenir le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).

Le ministère AYUSH, dédié à l’Ayurveda, avait également proposé un protocole de traitement ayurvédique en octobre 2020, qui comprend des composés naturels connus pour avoir des propriétés antivirales comme l’ashwagandha, le mulethi, le chyawanprash. Plusieurs études ont également montré que les herbes et les racines utilisées en médecine traditionnelle chinoise comme le ginseng et les graines d’abricot amer sont riches en flavonoïdes, pour aider à lutter contre les maladies qui affectent les poumons.

Quels sont les composés naturels efficaces ?

La nouvelle étude publiée dans  Frontiers of Pharmacology se concentre sur des composés naturels et suggère qu’ils sont déjà largement utilisés en raison de leurs facultés à guérir de manière traditionnelle et à leur grande disponibilité commerciale. 

Il s’agit de :

  • Les œstrogènes ou phytoestrogènes d’origine végétale, présents dans de nombreuses herbes comme le curcuma, la réglisse, la luzerne, le trèfle rouge et le houblon : ils peuvent cibler les protéines de pointe du SRAS-CoV-2 et les empêcher de se lier aux cellules humaines.
  • Les feuilles d’ashwagandha : elles peuvent réduire la création d’une enzyme appelée protéase transmembranaire sérine 2 (TMPRSS2), qui inhibera l’entrée du SARS-CoV-2 dans les cellules saines.
  • Certains composés présents dans le gingembre et le galanga : ils peuvent se lier à une enzyme dans le corps appelée protéase de type papaïne (PL pro), dont les études ont montré qu’elle était capable de décomposer les protéines du SRAS-CoV-2.
  • La quercétine et l’acide gallique : ce sont des composés phytochimiques présents dans de nombreux aliments comme le raisin, la fraise, les cerises et le brocoli. Ces composés peuvent inhiber la croissance de l’enzyme ARN polymérase (RdRp) dépendante de l’ARN et ainsi empêcher la propagation du SARS-CoV-2 dans l’organisme.

L’étude indique que ces composés sont capables de :

  • Ralentir la progression de l’infection au COVID-19 ;
  • Réduire le temps d’hospitalisation d’un patient ;
  • Aider à lutter contre les symptômes bénins de la maladie.

L’étude conclut qu’à l’heure actuelle, des mesures sûres, efficaces et stables de prophylaxie par voie orale, et à base de produits naturels, sera un atout majeur pour nous permettre de surmonter la pandémie de COVID-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.