Sylvothérapie : les bienfaits scientifiquement prouvés du bain de forêt

Sylvothérapie : les bienfaits scientifiquement prouvés du bain de forêt

La pollution de la ville vous étouffe ? Vos nerfs sont mis à rude épreuve et vous avez besoin d’un bon bol d’air frais ? Optez pour la sylvothérapie. Nouvelle pratique originaire du Japon, cette thérapie par les arbres consiste à se fondre avec tous les éléments de la forêt, à être en contact direct avec les arbres pour stimuler nos sens. Et cela est scientifiquement prouvé ! Plusieurs travaux de recherches pertinents ont en effet été publiés sur le « Shinrin-Yoku » (bain de forêt) notamment au Japon…

En quoi consiste la Sylvothérapie ?

La sylvothérapie, initiée par les Japonais, est source de bien-être et booste nos défenses immunitaires. Héctor GarcÍa et Francesc Miralles, auteurs du best-seller sur l’Ikigai, une initiation à l’art japonais de l’ichigo ichie, l’associent à la méditation dans leur ouvrage  « Les pouvoirs guérisseurs de la forêt ».

Dans les années 1980,  les Japonais ont commencé à publier de nombreuses recherches sur le sujet, mais elles ne concernaient pas encore à ce moment-là le grand public. La sylvothérapie n’a véritablement été propulsée dans le monde entier, et pas uniquement au Japon, qu’à partir des publications d’auteurs occidentaux comme l’allemand Peter Wohllebe dans  « La vie secrète des arbres » (2017).

La sylvothérapie ou « Shinrin-Yoku » (bain de forêt) consiste à marcher au cœur de la forêt pour stimuler et mettre en éveil tous nos sens, notre capacité de concentration, notre capacité de percevoir les sensations. Il ne s’agit donc pas d’une simple promenade au milieu des arbres, elle permet de se retrouver avec soi-même et de réduire le stress. Comme la méditation, cette pratique thérapeutique de dimension spirituelle permet de se libérer de toutes pensées négatives.

Pour optimiser votre bain de forêt, commencez par vous relâcher, vous libérer entièrement. Que vous soyez seul ou accompagné, l’important est la connexion entière avec la nature et l’éveil de tous vos sens. Inutile donc d’enlacer les troncs d’arbres comme on le dit souvent… Et pour booster vos défenses immunitaires, envisagez deux heures de connexion avec la nature en forêt durant une semaine.

Les bienfaits scientifiquement prouvés de la Sylvothérapie

Un renforcement du système immunitaire

Des études ont démontré un renforcement du système immunitaire ainsi qu’une réduction importante du stress grâce à cette pratique thérapeutique. Les marqueurs biologiques étudiés comme le cortisol, hormone génératrice de stress, baisse de manière importante.

Par ailleurs, le Docteur Qing Li, fondateur de la société japonaise de sylvothérapie et médecin immunologiste à l’université de médecine de Tokyo, a fait une découverte intéressante sur le sujet. Les cellules NK (natural killer), lymphocytes servant à tuer les cellules du cancer, s’activent grâce à la sylvothérapie.  

Une réduction du stress

Une étude portant sur 498 participants en bonne santé a été lancée en 2007 par des chercheurs de l’Université de Kyoto au Japon. Elle a consisté à tester leur humeur au moyen de questionnaires en se basant sur les effets ressentis dans un jour témoin et durant deux promenades en forêt. Le verdictest dans appel : le taux de dépression s’amenuisait incontestablement lors des balades en forêt.

D’autres études ont également prouvé que le taux de cortisol baissait la salive après une promenade en forêt. Cela serait notamment dû aux phytoncides, des composés organiques volatils (COV) antimicrobiens émis dans l’air par les plantes herbacées et les arbres.  

Bonne pour la glycémie

Des chercheurs japonais de l’université d’Hokkaido ont quant à eux étudié la relation entre la sylvothérapie et le diabète de type 2. Des patients souffrant de cette maladie ont réalisé 3 ou 6 km de marche en forêt, une expérience unique qui a démontré que les promenades en forêt permettaient de réduire le taux de glycémie et d’hémoglobine glyquée, le reflet de la glycémie.

Bonne pour la santé cardiovasculaire

Les effets de la sylvothérapie sur la santé cardiovasculaire ont également fait l’objet de plusieurs études, comme celle menée en 2015 sur 17 participantes japonaises. Elle a démontré que la sylvothérapie a considérablement fait diminuer leur rythme cardiaque.

Une autre expérience sur un panel plus élargi a été lancée sur 420 étudiants se trouvant dans 35 localités. Les chercheurs ont envoyé le premier jour une moitié des participants en ville et l’autre moitié en forêt. Le jour suivant, les destinations ont été inversées. L’exercice consistait à marcher une quinzaine de minutes et à s’assoir pendant quinze minutes pour admirer le paysage.  Les résultats ont prouvé que la balade en forêt contribuait à diminuer la pression sanguine. Grâce à la sylvothérapie, le risque cardiovasculaire est extrêmement faible : le rythme cardiaque et la pression artérielle baissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.