Auto-câlinage : pourquoi est-ce si bon pour la santé ?

Auto-câlinage : pourquoi est-ce si bon pour la santé ?

La Covid-19 est entrain de complètement modifier le lien social des hommes, favorisant ainsi le monde virtuel dans notre quotidien. Nous vivons de plus en plus à travers un écran interposé, ce qui fait naître chez certaines personnes des phases de dépression passagère. Pour un meilleur bien-être, le contact humain s’avère indispensable, d’où l’idée de l’auto-câlinage…

Un câlin, ça sert à quoi ?

7 minutes. C’est le temps qu’il faut pour faire un câlin chaque jour pour se sentir heureux, selon Le site internet des Journées Mondiales. Mais d’après la psychothérapeute américaine Virginia Satir, les câlins nous apportent beaucoup plus : 4 par jour permettent déjà de survivre, 8 par jour pour fonctionner et 12 pour croître.

De son côté, Sheldon Cohen, professeur de psychologie à l’Université Robert E. Doherty de l’Université Carnegie Mellon et directeur du Laboratoire d’étude du stress, de l’immunité et des maladies préconise un câlin  pour traverser l’hiver. À travers ses travaux de recherche, il a démontré que le lien social issu des câlins renforce extraordinairement les défenses immunitaires.

Céline Rivière, psychologue clinicienne, diplômée en thérapie neuro-émotionnelle, en neuropsychologie et en neurosciences, a pour sa part affirmé dans son livre  La câlinothérapie, prescription pour le bonheur (Michalon Editeur, 2015) que « L’éducation a appris à notre corps à se cadenasser. Cet élan – celui d’étreindre l’autre – nous le refrénons par crainte du jugement, par peur du ridicule, de la méprise ou par respect d’une certaine morale. Le toucher est devenu aseptisé. Et si c’était une erreur ? Et si nous étions devenus malades de ne pas suivre nos pulsions bienveillantes ? ».

Et si on se mettait à l’auto-câlinage ?

Concrètement, l’auto-câlinage s’apparente à la méditation en pleine conscience. Cette pratique visant à faire le vide et à se reconnecter sur soi consiste à se concentrer sur chacun de nos mouvements lorsqu’on se serre soi-même dans ses bras pour marquer notre amour et  notre affection envers soi-même. Nos mains embrassent notre dos, notre menton se pelote sur notre épaule, nos genoux se replient sur notre poitrine en position allongée sur le côté.

Grâce à ses sensations nouvelles, l’auto-câlinage a des vertus antidouleur. L’étude américaine publiée en 2015 dans le Current Pharmaceutical Design l’a d’ailleurs très bien démontré : un  simple toucher apaisant entraîne la sécrétion de l’ocytocine, baptisée « l’hormone de l’attachement » par certains scientifiques, une des hormones du bien-être qui apaise nos douleurs physiques.

Kristin Neff, professeur associé au département de psychologie de l’éducation de l’Université du Texas à Austin et auteure du livre Self Compassion, a démontré le pouvoir de l’intention d’amour sur l’auto-câlinage. Le système nerveux parasympathique ou le mode « repos et digestion » s’active, secrétant l’ocytocine et les opiacés naturels, tels que les endorphines, dans la circulation du sang.

Ce rendez-vous privilégié avec soi-même, terriblement bénéfique pour notre état de bien-être physique, mental et social est un moment intense où l’on se sent calme et en sécurité.

Selon la spécialiste du sommeil, physiologiste et thérapeute, le Dr Nerina Ramlakhan, « se sentir en sécurité et détendu·e avant de se coucher est l’élément fondamental d’une bonne nuit de sommeil, et se serrer dans ses bras pendant au moins une minute est l’astuce pour y parvenir ». Un des bienfaits extraordinaires de cette nouvelle discipline est la diminution de la sécrétion de cortisol, l’hormone du stress.  Notre mauvaise humeur s’amenuise ainsi et nous retrouvons un sommeil apaisant et réparateur.

Comment se mettre à l’auto-câlinage ?

Il existe plusieurs techniques d’auto-câlinage.  Pour le Dr Nerina Ramlakhan, il suffit de placer sa main droite sous son aisselle gauche et de placer son bras gauche sur son bras droit, la main gauche reposant doucement, mais fermement sur son épaule droite. Il faudra ensuite se concentrer sur une respiration profonde, et se détendre. Vous serez endormi dans la minute qui suit.

Les techniques à adopter dépendent également de notre environnement et de nos envies du moment. Certains psychothérapeutes recommandent plusieurs étapes à suivre :

  • Enrouler nos bras autour de notre corps dans une position naturelle et confortable : soit les plier en travers du ventre, soit juste sous la poitrine ou encore les glisser autour des épaules ;
  • Se concentrer sur la pression de l’étreinte : forte et intense ou douce et apaisante ;
  • Continuer à se blottir confortablement jusqu’à  ce qu’on se sente bien dans sa peau et dans sa tête sans se soucier de la durée. L’essentiel est d’atteindre un sentiment de satisfaction et de bien-être.

Il n’est donc pas compliqué de prendre soin de soi-même et de retrouver son bien-être. Il suffit de se donner les moyens de se donner du temps pour se sentir, se chérir et ainsi aller mieux. L’important est de prendre l’habitude de prendre rendez-vous avec soi-même de temps en temps. Alors, auto-câlinons-nous sans aucune modération !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.